Findlay Brown - Separated by the Sea

album de la semaine du 25/07/2007, par Frédéric Antona | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FINDLAY BROWN - Separated By The Sea
(Peacefrog / Discograph) [site] - acheter ce disque

FINDLAY BROWN - Separated By The SeaComment ne pas tout pardonner à un artiste qui cite Crosby, Stills & Nash, The Band ou encore Jackson C. Frank comme influences principales ? Lorsqu'on connait l'amour que je porte à ces groupes, on ne sera pas étonné que je me sois jeté sur cet album de Findlay Brown séance tenante. Toutefois, la biographie du chanteur n'est pas lisse. Avant de parvenir à ce très bel album de folk, Brown s'est cherché, du purisme pop sixties-une obsession toute avouée pour les Beatles-à la musique électronique ou à l'expérimentation sonore. Après ces années de décibels et de distorsions qu'il fit subir à son antique Gibson 335, Brown a souhaité retrouver des climats acoustiques et purs. Cette quête aboutit à ce "Separated by the Sea ", et un certain nombre de morceaux de l'album sont de vrais bijoux. "Come Home", ballade sidérante de simplicité, traversée de pedal steel (qu'on retrouve également sur "Tonight Don't Wait"), évoque les meilleurs moments de Neil Young. Tant d'images surgissent à l'écoute de ce titre, comme les fantômes d'une Amérique telle qu'on la rêvait dans les sixties. "I Will" est du même tonneau, avec ses harmonies vocales de très haute tenue. Findlay Brown, responsable d'une grande partie des instrumentations de l'album, incorpore des percussions variées sur "Losing the will to Survive", et signe, sous la baguette de Rupert Christie, de très beaux arrangements de cordes sur "The Loneliness I Fear", qui ne peut manquer de rappeler "Fives Leaves Left" du baladin maudit Nick Drake, ou encore les premiers disques de Tim Buckley. Les cordes se font plus aventureuses sur "Paper Man", et viennent compléter très habilement les voix encore une fois parfaites.
Bien qu'il ne révolutionne pas le genre, Findlay Brown prouve par son album que le rêve américain existe encore. Le 8 août prochain, un nouvel extrait de l'album, l'excellent "Down Among the Dead Men", sort. On va enfin pouvoir passer l'été dans de bonnes conditions.

Frédéric Antona

I Will (Ghost Ship)
But You Love Me
Down Among the Dead Men
Separated by the Sea
The Loneliness I Fear
Come Home
Losing the Will to Survive
Paper Man
Tonight Won't Wait
Don't You Know I Love You
Twin Green Farm




Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals