Gruff Rhys - Candylion

05/04/2007, par Frédéric Antona | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GRUFF RHYS - Candylion
(Rough Trade / PIAS) [site] - acheter ce disque

GRUFF RHYS - Candylion 44 minutes, 44 secondes. Telle est la durée de cet album lumineux signé par le leader des Super Furry Animals. Cette première originalité d'ordre temporel n'est que la première des surprises que nous réserve "Candylion". C'est avec plaisir que j'ai retrouvé dans ce disque la force des SFA, cette capacité à superposer avec succès une série de styles apparemment antagonistes entre eux. Le morceau qui donne son nom à l'album est très empreint de Rhythm & Blues, avec une ligne de basse qui n'est pas sans évoquer "The Tracks of My Tears" de Smokey Robinson and the Miracles. "Lonesome Words" constitue un temps fort de l'album, avec sa voix féminine en contrepoint du chant de Gruff Rhys, les violons et le rythme échevelé. Le mélange des influences pratiqué par Gruff Rhys nous entraîne vers des univers contrastés et fascinants, une chanson pouvant contenir en elle-même de nombreux changements d'ambiance, et son lot de cassures rythmiques (sur "Cycle of Violence", notamment). Les chœurs sur l'album sont remarquables, entre la mélancolie et les rythmes sautillants.
"Beacon in the Darkness" sonne comme la chanson que Gram Parsons a oublié d'écrire, avec une magnifique pedal steel et une grille d'accords délicieusement country. Gruff s'offre même une incartade onirique en espagnol ("Con Cariño"), tandis que "Gyrru Gyrru Gyrru" permet à l'explorateur sonore d'incorporer des rythmes latinos dans son chaudron expérimental. Par ce processus de cut-up sonore et cette juxtaposition de styles, il est assez difficile de pouvoir déterminer le style musical de l'artiste, l'auditeur vole à vue, avec pour seule boussole la beauté de la chanson pop (seule donnée constante et stable de cet album), traversée par des instants de folie musicale (comme sur "Now That the Feeling Has Gone", et son orgue malade planqué au fond du mix et dans le coin de la tête). Au bout de ce voyage musical composé de chansons dépassant rarement les trois minutes, se trouve "Skylon !", épopée musicale de plus de quatorze minutes, entre "Season of the Witch" de Donovan, "Desolation Row" de Dylan et le fabuleux "Madame George" de Van Morrison. Une boucle guitaristique lancinante sur laquelle Gruff Rhys dépose un texte acide ; des violons, des chœurs et des flûtes viennent enrichir cet ultime morceau de l'album.
Gruff Rhys livre une série de chansons pop magnifiquement décalées et originales, où les formes traditionnelles sont parfois malmenées au profit d'un départ vers de nouveaux horizons. Il est donc encore possible de poursuivre une véritable démarche créative dans le monde pop. Un patchwork musical particulièrement réussi.

Frédéric Antona

This Is Just the Beginning
Candylion
The Court of King Arthur
Lonsome Words
Cycle of Violence
Painting People Blue
Beacon in the Darkness
Con Cariño
Gyrru Gyrru Gyrru
Now That the Feeling Has Gone
Ffrwydriad Yn Y Ffurfafen
Skylon !




Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals