Howling Bells - Radio Wars

14/04/2009, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

HOWLING BELLS - Radio Wars
(Independiente / PIAS) [site] - acheter ce disque

HOWLING BELLS - Radio WarsGroupe australien installé en Grande-Bretagne (comme leurs glorieux aînés des eighties, Birthday Party, Go-Betweens ou Apartments), les Howling Bells ont joué en août 2006 à la Route du Rock de Saint-Malo. J'avais assisté à ce concert, mais j'avoue que je les avais totalement oubliés, malgré leur chanteuse plutôt mignonne et charismatique. Il est vrai qu'ils n'ont pas beaucoup fait parler d'eux par la suite, en France du moins. Ce deuxième album, "Radio Wars", qui arrive près de trois ans après le premier, va-t-il leur permettre de vraiment percer chez nous ? Difficile à dire. Dans l'ensemble, le disque est plaisant et réussi, mais il lui manque sans doute le petit quelque chose qui ferait la différence.

L'album se tient, la voix de Juanita Stein est tout à fait agréable, et la production, si elle ne se distingue pas toujours par une finesse excessive, est plutôt efficace. Le problème, c'est qu'à chaque chanson on a tendance à comparer Howling Bells à une tripotée d'autres groupes, et que la comparaison joue rarement en leur faveur. D'un morceau à l'autre, on pense donc à Land of Talk, The New Pornographers, Broadcast, Goldfrapp (celui du premier album), les Pretenders des débuts, voire à leurs compatriotes injustement oubliés de Died Pretty... et on se dit qu'on est quand même un peu en deçà. L'atmosphérique single "Cities Burning Down" rappelle même "Heart and Soul" de Joy Division, mais on ne verra là qu'une coïncidence.

On dirait en fait que le but de Howling Bells, comme Garbage ou Placebo avant eux (ils ont d'ailleurs assuré des premières parties pour ces derniers), est de faire une musique un peu sombre qui, toutefois, n'effraierait pas les radios et le grand public. Rien de répréhensible en cela, mais il leur manque sans doute les deux ou trois tubes imparables, façon "Stupid Girl" ou "Special K", qui leur permettraient de passer au (rock de) stade supérieur. Et aussi un peu plus de personnalité. La prochaine fois, peut-être ?


Vincent Arquillière


Treasure Hunt
Cities Burning Down
It Ain't You
Nightingale
Let's Be Kids
Ms. Bell's Song/Radio Wars Theme
Golden Web
Into the Chaos
Digital Hearts
How Long

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews