Jeanne Balibar - Slalom Dame

28/12/2006, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JEANNE BALIBAR - Slalom Dame
(Naïve) [site] - acheter ce disque

JEANNE BALIBAR - Slalom DameLe premier essai discographique de Jeanne Balibar, "Paramour", avait dessiné quelques lignes esthétiques intrigantes (une voix à effets, entre aigus flûtés et fébriles et graves sombres, un univers à la fois rock et littéraire, une sorte de présence décalée rappelant la grâce étrange de ses prestations d'actrice) et l'on espérait voir par la suite se matérialiser ces promesses dans une forme plus tenue, une intention plus précise. Or la seconde livraison, "Slalom Dame", prolonge un peu l'hésitation, et, malgré une production soignée aux reliefs saillants (Paul Kendall), plonge encore l'auditeur dans un certain flou. C'est sans doute lié au tempérament de la dame qui, si elle s'est investie davantage dans ce disque, n'aime rien tant qu'à laisser les choses incertaines, ce qui peut donner d'assez beaux contrastes : "Rien", le morceau d'ouverture composé par Fred Poulet et Sarah Murcia (déjà croisés tous les deux au sein de Beau Catcheur), joue ainsi du décalage entre la trivialité nébuleuse du texte, la corrosion des guitares et le soin des arrangements de cordes et de cuivres. Jolie entrée en matière. La suite navigue au gré de collaborations plus ou moins heureuses : si les retrouvailles avec Pierre Alféri et Rodolphe Burger font à nouveau des étincelles (notamment sur "Ton Diable", une des réussites évidentes du disque), le rendez-vous avec Dominique A ("L'Irréparable", "Néologie", les deux ressemblant à des chutes d'anciens albums du monsieur) est manqué : on entend ses mots à lui, mais ils ne sont pas habités, comme si la chanteuse était bridée par une écriture trop contraignante. Quant à Fred Poulet et sa comparse, présents sur près de la moitié des compositions, ils donnent l'occasion à la chanteuse-actrice d'essayer des costumes différents, certains lui allant à ravir ("Rien", ou encore "Sex & Vegetables", délicieux moment de fantaisie vocale), les autres semblant bien étroits en comparaison ("Deux Fois", "Christiana", "Houdini"). Peut-être Jeanne Balibar est-elle encore ici trop tributaire du désir des autres. On aimerait la voir se libérer de cela, s'engager davantage dans un projet qu'elle mènerait de bout en bout, avec une seule collaboration musicale, et un univers un peu plus homogène.

David Larre

Rien
Cinéma
L'Irréparable
Christiana
Ton Diable
Deux Fois
Néologie
Alice
Sex & Vegetables
Houdini
Wish U
Panama (Rough Mix)



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews