Jude - Sarah

05/05/2005, par Rodérick Petetin | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JUDE - Sarah
(Naïve) [site] - acheter ce disque

JUDE - SarahEn 1998, Jude sortait son premier véritable album, "No One Is Really Beautiful" (après "430 N. Harper Ave.", sorte de brouillon de ce que sera "No One..."), sur le joujou flambant neuf de Madonna (le label Maverick). Splendide et inusable galette où je découvrais un songwriter sensible, doué et doté d'une voix fabuleuse. "King Of Yesterday" (quel titre prémonitoire !), sort trois ans après. Pas vraiment atroce, il est tout de même bien fade et mal produit par rapport au diamant qui le précédait... Et puis, dans le désordre, il a été évincé de chez Madonna (pour ses ventes décevantes), s'est fait larguer (une certaine Sarah parait-il), a subi une bonne déprime et finalement, l'année dernière, il a écrit quelques nouvelles chansons qui allaient devenir cet album.

Jusqu'à présent disponible de façon ultra-confidentielle en vente directe par internet, "Sarah" a suscité un tel bouche à oreille que Naïve décide aujourd'hui de parier sur le retour de l'"enfant prodige du folk" en le distribuant. Le disque, lui, vaut effectivement le détour. Il porte en soi les stigmates de ce retour forcé au rudimentaire. Mais, après tout, c'est ce que j'ai toujours apprécié chez Jude : sa voix et une guitare, des chansons toutes bêtes qui me parlent sans artifices ni boursouflures inutiles. Le message est envoyé dès le début de "Sarah" : "Madonna", le premier titre, colle des frissons de plaisir, Jude montre qu'il a recollé aux sensations de son premier album et qu'en plus, il n'a rien perdu de son exceptionnel sens de la mélodie. Sa voix non plus n'a pas bougé, unique, précise et excessivement rare (combien d'octaves couvre-t-elle ?). Sur cette lancée, "Sarah" ne pouvait évidemment pas se rétamer et continue sur les huit chansons suivantes à assembler le patchwork étonnant de Jude Cristodal. Tour à tour bucolique ("Perfect Plank"), très folk ("You And Me") ou encore countrysant ("Crescent Heights"), le tout est d'une cohérence à toute épreuve. Il peut tout à fait être rapproché de Neil Young ou de Dominique A dans l'utilisation étendue de sa voix et dans cette manière de rester singulier quelque soit le style, l'humeur ou la période. "Sarah" a sans doute été essentiellement composé à la guitare, d'où une certaine rugosité et un style direct... La période déprime de Jude en quelque sorte... Soit. C'est surtout un album immense d'un magnifique perdant.

Rodérick Petetin

Madonna
Perfect Plank
You And Me
Crescent Heights
Your Love Is Everything
If You Need
Living Together
Black Superman
Isn't It Over


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews