My Bee's Garden - Hunt the Sleeper

28/12/2010, par Béatrice Lajous | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MY BEE'S GARDEN - Hunt The Sleeper
(Kitchen Music) [site] - acheter ce disque

MY BEE'S GARDEN - Hunt The SleeperAlors que les journées sont de plus en plus courtes et que vous rentrez tout aussi grelottants, installez-vous confortablement et laissez vous doucement partir avec le premier album du groupe parisien My Bee’s Garden. Huit morceaux fileront, portés par la voix gracile de la jeune Melody Prochet. Après avoir accompagné différents projets (Axel and the Farmers, Barth et Fortune), elle nous livre son univers rêveur et mélancolique.

"Lone Wolf’s Home" ouvre le bal et annonce la couleur de l’album, ainsi que l’arrivée de l’hiver. Une voix vaporeuse et s’étirant sur un beat minimaliste et des nappes synthétiques. On peut rapidement associer cette ambiance à la dream pop, lancée par les Ecossais de Cocteau Twins dans les années 80. Le titre du deuxième morceau ("Alison") serait–il un clin d’œil à Slowdive, autre défenseur de ce courant dix ans plus tard ? Le chant devient plus présent, se prêtant au jeu des autres instruments. Gouttes de pluie et douches électroniques au creux de l’oreille. C’est alors que surgit un morceau plus abouti, reconnaissable avec ses voyelles scandées, ses claps soutenus et les notes bien rondes de la basse ("Favorite Lion"). Il est de bon ton d’ajouter que la belle brune a suivi une formation classique. On entend apparaître des notes de piano, devenant progressivement pesantes et perdant pied dans le mélange des langues de Molière et de Shakespeare.

My Bee’s Garden foisonne légitimement d’influences. "Bud and Deanie" rend ainsi hommage aux personnages incarnés par Warren Beatty et Natalie Wood dans l’un des chefs-d’oeuvre d’Elia Kazan ("La fièvre dans le sang"). Cet amour impossible trouvera-t-il un écho dans ses chœurs languissants ? Egalement inattendu et appréciable de frôler plus de masculinité avec "Hunt the Sleeper". Propice à l’évasion et à l’apaisement, cet album habilement minimaliste reste néanmoins homogène. En repensant à leur parcours, My Bee’s Garden pourrait trouver sa place dans un imaginaire encore plus accentué rock et fantastique.

Béatrice Lajous

acheter ce disque

Lone Wolf’s Home
Alison
Favorite Lion
Les Mêmes Histoires
The Noise It Makes
Bud and Deanie
Hunt the Sleeper
Sailor Mood
All of a Sudden
Half Asleep


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews