Operator - Welcome To The Wonderful World

05/02/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

OPERATOR - Welcome To The Wonderful World
(Remae/Chronowax)

OPERATOR - Welcome To The Wonderful WorldRien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Mouais… Naturellement méfiant vis-à-vis de ces aphorismes aux vertus prétendument définitives, je concède cependant que celui-ci sied plutôt bien à Operator. Ce binôme n'a semble-t-il rien perdu de ce que le rock nous a donné, pas plus que l'héritage des années 80 - décidément celles-là - et encore moins celui d'une certaine scène électro. En revanche, s'il n'a pas créé (dans le sens "inventer") la musique dont il (se) joue, il paraît capable de la transformer à volonté.
C'est une relative surprise de retrouver la voix de Scott Mc Cloud (Girls Against Boys) accompagnée par des platines plutôt que par un bon vieux combo rock. Enfin, pas si sûr… Le rock a ceci de commun avec le punk que, plus qu'un style musical, c'est avant tout un état d'esprit. Et là, pas de souci à se faire : le Mc Cloud, il l'a toujours son esprit. Il est ainsi des empreintes qui ne peuvent laisser planer le doute sur l'origine des coupables.
A rebours mais habilement introduite, une guitare se fait entendre dès le premier morceau, prenant par moment des allures assez pop, mais donnant le plus souvent une tonalité clairement rock à la plupart des compositions.
Savant mélange d'une pop-rock-électro aux atours mélodiques imparables et d'un son dont les détonations n'ont de cesse de nous attirer vers les enceintes pour en savourer plus intensément la puissance, "Welcome To The Wonderful World" est sans prétention, ce qui le rend d'autant plus appréciable.
Même si certains morceaux souffrent d'un démarrage poussif, il suffit d'un peu de patience pour que le tout décolle d'une simple pression sur la pédale d'accélérateur. A coups de rythmes accrocheurs sur fond parfois house mais plus souvent techno, Operator vient de réaliser la B.O. parallèle de Trainspotting et la boîte à tubes idéale pour dancefloor endiablé.
Tout l'album n'est pas du même niveau, mais l'acquisition de ce disque se justifie amplement par une bonne moitié des titres, à écouter en boucle le matin avant d'aller en classe, des space-BN dans la poche.

Fred

I Need Money Bad
Champs Elysées
She's Cool
Let Myself Go
Frühstück
Map
Cruel Thing
Hey Pink sunglasses
Duet
Welcome
















les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews