Soy Un Caballo - Les heures de raison

16/08/2007, par Catherine Guesde | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SOY UN CABALLO - Les Heures De Raison
(Matamore) [site]

SOY UN CABALLO - Les Heures De Raison Un groupe belge au nom espagnol, un homme à tête de cheval au pays de Blanche Neige... Les gens de Soy un caballo aiment visiblement les mariages incongrus, et il faut reconnaître que ça leur réussit.
À partir d'une trame folk des plus simples (guitare acoustique, percussions discrètes), nos équidés réussissent à concocter un mélange des plus savoureux. La voix douce et fraîche d'Aurélie Muller relate des épisodes passés sur le ton d'une flânerie, nous parle d'amour, de séparation, relayée ou accompagnée par la voix masculine de Thomas Van Cottom. Les deux voix s'allient parfaitement, se répondant comme dans une comédie musicale, ou chantant de concert pour rapporter un parcours commun (c'est le cas dans "Robin", où une séparation amoureuse est contée, chaque phrase offrant l'occasion à un des deux membres du couple d'exposer son point de vue).
À cet ensemble à première vue assez classique vient s'ajouter un assaisonnement original et de qualité. Là où les thèmes abordés pourraient être sinon graves du moins sérieux, nos Belges ajoutent une rythmique bossa-nova par laquelle les morceaux trouvent une légèreté et un ensoleillement bien éloignés des mornes plaines du plat pays ("La bibliothèque" ou encore "Robin" sont assez révélateurs à cet égard). À la poésie des textes, évoquant des épisodes quotidiens par des images à tonalité merveilleuse, répondent les nappes de synthé, les xylophones et les chœurs qui éclairent les morceaux d'une lumière enfantine -ce n'est sans doute pas pour rien que la pochette du disque rappelle un conte pour enfants, Blanche Neige. De la féerie à la bossa-nova, on parcourt une grande variété de registres, sans qu'il y ait pour autant aucune dissonance. Malgré la variété des instruments, les morceaux gardent une transparence et une légèreté toutes aériennes, et s'apparentent bien plus à une escapade ensoleillée qu'à des titres à l'orchestration lourde.
Pour le premier album d'un groupe tout jeune - né en 2005, I'm a horse n'avait pour l'instant produit que quelques vidéos et des compositions parues sur des blogs - "Les heures de raison" a donc une maturité étonnante, et ce d'autant plus que nos deux équidés ont obtenu la participation pour cet album de deux artistes de marque : Bonnie "Prince" Billy accompagnant Aurélie -en français s'il vous plaît ! - sur "La chambre", et Jesse D. Vernon (Morning Star) chantant avec elle dans "La droiture". Il faut dire que les deux membres du groupe ne sont pas nés de la dernière pluie : tandis qu'Aurélie Muller a sur son C.V. une longue liste de groupes dont elle a été membre (Hank Harry, Raymondo, Melon Galia), Thomas Van Cottom n'est rien moins que l'ancien batteur de Venus. La production n'a pas non plus été laissée au hasard, puisque c'est Sean O'Hagan des High Llamas qui s'est chargé de mixer l'album.
Frais, sucré, pétillant, "Les heures de raison" est à consommer à toute heure du jour et de la nuit en cette période estivale. Un conseil, cependant : à ceux qui n'aiment pas la grenadine et les boissons pour enfants, il faudra s'abstenir. Ils iront boire leur bière en écoutant le dernier Shellac.

Catherine Guesde

Sous les paupières
Volet
Comme on va bien
La bibliothèque
But will our tears
Robin
La chambre
Au ralenti
La raison du plus fort
La lumière sur la pelouse
La droiture
Passer des jours

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews