Tender Forever - The Soft and the Hardcore

20/03/2006, par Luc Taramini | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TENDER FOREVER - The Soft And The Hardcore
(Vicious Circle / Discograph) [site] - acheter ce disque

TENDER FOREVER - The Soft And The HardcoreIl y a des débuts artistiques qui ressemblent à des contes de fées. Mélanie Valera, jeune Bordelaise webmaster et musicienne à ses heures perdues, en a fait la plaisante expérience en allant enregistrer son premier disque aux Etats-Unis sous la houlette de Calvin Johnson, le boss de K Records (Dub Narcotic Sound System, Karl Blau, etc.).
Peu de choses la prédestinaient à ce destin de baladin electro-folk expatrié si ce n'est des amitiés américaines et une hyperactivité qui suffirent à forcer le destin. Après avoir pas mal tourné dans le circuit indé des deux côtés de l'Atlantique armée de sa guitare et d'un clavier, Tender Forever (son nom de scène) nous présente 12 comptines aux sonorités délicieusement lo-fi, débordant d'une énergie communicative comme seuls les adeptes du "Do It Yourself" en sont pourvus. Dans cet album de fille, la spontanéité et l'innocence font bon ménage et parviennent à imposer des mélodies fragiles malgré des orchestrations volontairement rachitiques (laptop, orgue lugubre, guitare sommaire...) et des chœurs approximatifs. On retrouve avec bonheur la même esthétique bricolo qui présida au succès relatif des Young Marble Giants, le même équilibre fragile, les mêmes bouts de ficelle 25 ans plus tard ! Un dépouillement qui tourne à la mise à nu à l'écoute des paroles. Les mots ne s'embarrassent pas de voile de pudeur, les états d'âme tourbillonnent au gré des sentiments contraires : vachards ("Happy Birthday"), tendres ("The Feeling of Love" et "Marry Me"), déprimés ("This is Hardcore"). Pendant une petite demi-heure, la durée totale de cet album, l'auditeur devient tour à tour voyeur et confident de ce journal intime grand ouvert. Tender Forever se cherche beaucoup, entretenant le trouble sur la sexualité, sur son envie d'en découdre avec ses amis/amants et d'être aimée. Mais au final, ces questions ne regardent qu'elle, car, tant que l'impertinence lui inspirera des pop-songs comme "Then if I'm Weird I Want to Share" - certainement le meilleur morceau de ce disque imparfait mais rafraîchissant -, elle aura une place de choix sur mon lecteur MP3.

Luc Taramini

Every Monday
Take it Off
The Feeling of Love
This is Hardcore
Make Out
Then if I'm Weird I Want to Share
Hot
Rad
Happy Birthday
Marry Me
Tender Forever
The Magic of Crashing Stars


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews