The Dodos - Visiter

19/09/2008, par Marc Schmit | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE DODOS - Visiter
(French Kiss / Wichita) [site] - acheter ce disque

THE DODOS - VisiterNouvelle ramification de la branche "primitiviste", qui a bien poussé depuis la bouture Animal Collective, les Dodos suscitent une interrogation : qu'est-ce qui conduit à chérir cet album plus que d'autres ?
On y retrouve bien sûr quelques caractéristiques de la marque de fabrique AC (du moins dans son versant le plus naturaliste) : folk brinquebalant, chœurs oscillant entre tyrolienne ("Fools") et danse du scalp ("The Season"), percussions tribales (un peu partout)... D'aucuns citent également la fluidité mélodique de Sufjan Stevens, ou vont même se retourner jusque vers les instants les plus blues de Led Zeppelin ("Paint the Rust", la furieuse seconde partie de "Joe's Waltz). Et c'est vrai qu'à l'instar de la betterave dans certains tord-boyaux, on peut dire : "il y en a aussi".
Mais s'ils savent faire preuve d'une certaine sophistication, Logan Kroeber et Meric Long ont par ailleurs aussi le bon goût de ne pas trop se regarder composer, en misant autant sur une fraîcheur et une énergie salutaires. Une certaine façon de ne pas forcer sur les cuissons pour préserver la saveur originelle du produit, si l'on ose dire. Enthousiasmante parce qu'enthousiaste, leur manière brute sonne ainsi vraie, et non pas comme un simple effet de style. Même quelques morceaux interludes, dispensables à première vue, jouent aussi leur rôle en accentuant cette impression d'artisanat un peu naïf.

Et avec un peu de recul, on est frappé aussi par le nombre de candidat qui se bousculent pour le titre de chanson favorite, avec une compétition serrée et indécise. J'y suis entré par "Ashley" et sa ligne mélodique bouleversante. Pour peu qu'une personne du nom d'Ashley ait été un jour chère à votre coeur, cette chanson vous le remplira (le coeur) durant toute une saison. "The Season", justement, monumentale et géniale construction, où une mélodie étrange mais prenante serpente vers un maelström de percussions déchaînées et de guitares pourtant acoustiques (à écouter très fort !). A peine le temps d'être euphorisé par un entrainant "Fools", que "Joe's Waltz" vous trimballe du mid-west aux bayous les plus glauques. "Undeclared", touchante et directe, n'aurait pas déparé chez les Moldy Peaches. Même le plus rustaud "Jodi", à travers lequel j'étais passé au début, a fini par me convaincre.
A chacun donc de faire son choix avec bonheur, histoire de goûter à une des plus réjouissantes séances d'hésitation de l'année.

Marc Schmit

Walking
Red and Purple
Eyelids
Fools
Joe's Waltz
Winter
It's That Time Again
Paint the Rust
Park Song
Jodi
Ashley
The Season
Undeclared
God?

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals