The Tallest Man on Earth - Sometimes the Blues Is Just a Passing Bird

25/03/2011, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

The Tallest Man on Earth - Sometimes the Blues Is Just a Passing Bird

Le Suédois m'avait conquis par son dernier album, qui n'avait eu de cesse de me plaire chaque écoute un peu plus (et de grignoter ainsi des places dans mon top 2010). Et juste avant de refermer ce qui fut sûrement une belle année pour The Tallest Man on Earth, il a offert à ses auditeurs ce petit EP, regroupant cinq morceaux derrière un très beau titre.

Ce genre de disque un peu inattendu a parfois le mauvais goût d'un exercice destiné à entretenir la flamme d'un succès naissant. Mais il n'y a rien de tel sur ces cinq chansons, qui sont encore une fois autant d'histoires que vient nous raconter Kristian Matsson, avec sa simple guitare, son jeu tout en souplesse et énergie derrière un dépouillement voulu et cette voix, peut-être un peu moins nasillarde mais toujours aussi forte en émotion. Mais surtout, il y a une fluidité qui prend aux tripes, ça coule tout seul sans jamais sonner complaisant. La filiation avec Dylan est de plus en plus forte, mais jamais pesante. Au contraire, l'apparition d'une guitare semi-électrique sur "The Dreamer" fait du titre le sommet du court disque, un pic d'émotion en même temps qu'il est une nouvelle facette du songwriter, finalement plus solennel et émouvant que jamais, avec ces mots qui touchent ("Sometimes the blues is just a passing bird, why can't that always be ?) et cette mélodie écorchée qui luit. Et il semble évident que le Suédois va continuer à briller pendant un bon moment, c'est en tout cas ce que j'espère et crois sincèrement.

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. Little River
  2. The Dreamer
  3. Like the Wheel
  4. Tangle in This Trampled Wheat
  5. Thrown Right at Me

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews