Loading...
Concerts

Mustang – Blonde Venus (Bordeaux), le 29 octobre 2021

C’est pour défendre son excellent dernier album que Mustang arpente la France en cet automne 2021. Le trio a fait forte impression en cette étape bordelaise !

C’est avec grand plaisir que je retrouve l’iBoat et son équipe toujours chaleureuse en cette fin octobre. Je dis iBoat mais c’est dans leur bal monté, Blonde Venus, lieu chaleureux et intemporel, que j’ai rendez-vous avec Mustang, le trio auvergnat étant en pleine tournée de “promotion” de “Memento Mori”, sorti au printemps dernier. Le public est hélas fort clairsemé, ce qui est surprenant et le sera d’autant plus à la fin du concert, celui-ci ayant été en tous points formidable.

C’est avec “Les Oiseaux blessés” que Mustang déboule, en trio compact, décidé à en découdre avec simplement une guitare, une basse et une batterie. Jean Felzine est déjà chauffé à blanc et ne tient pas en place, épaulé par le formidable Johan Gentile à la basse et l’impeccable Nicolas Musset à la batterie, et le public répond présent. La salve de nouveaux titres, à commencer par l’immense “Loyal et honnête” qui représente tout ce qu’est (et n’est pas) Mustang – pop, chanson, rock à la fois -, “Perdu mon temps” en une version plus rude que sur “Memento Mori”, ou encore “Pôle emploi/gueule de bois”, qui a surtout la gueule d’un tube qui sera réclamé encore dans les concerts dans dix ans.

La setlist est un modèle d’équilibre, car elle permet d’apprécier les nuances qui font de Mustang un des groupes majeurs d’ici, qui ne ressemble à aucun autre, traçant sa voie entre une chanson presque ska et au texte hyper grinçant comme “Le Sens des affaires” (“Allez, mettez-la moi bien profond car je le mérite au fond, je suis volontaire / je vaux moins qu’une pute, son sexe est tarifé / Moi on me culbute en toute gratuité”), désabusé comme “Memento Mori” ou romantique avec “Johanna”. Le EP “Karaboudjan”, paru en 2017, est bien représenté : on a droit à “Salauds de pauvres” et au morceau éponyme en rappel. En terres bordelaises, Mustang ne manque pas de dédier au public “Le Vin” durant le rappel.

C’est après un ultime rappel (le deuxième) que le trio quitte pour de bon la scène. Mustang aura rappelé une fois de plus qu’il reste l’un des groupes les plus brillants de France dans cet exercice. A la fois puissant et subtil, le groupe aura offert un pur moment de rock’n’roll, avec des textes acérés, auquel il ne manquait qu’un peu plus de public.

Merci à William Piel et à l’équipe de l’iBoat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.