Loading...
DiversNews

Margo Guryan (30 septembre 1937-10 novembre 2021)

Nous avons appris ce mercredi soir la disparition de Margo Guryan, auteure d’un unique album devenu culte (“Take a Picture”, 1968) et de chansons pour d’autres artistes. Notre collaborateur Alain Hertay l’avait interviewée il y a quelques années. Il nous a envoyé ce texte qui retrace la vie et la carrière de cette figure discrète mais très admirée de la pop américaine.

Margo Guryan s’est toujours considérée avant tout comme une auteure-compositrice et non comme une interprète. Elle débute très tôt dans le domaine du jazz. Elle a une vingtaine d’années lorsque son premier titre est enregistré par la chanteuse Chris Connor. Elle fait ensuite son écolage à la Lenox School of Jazz auprès des plus grands : Gunther Schuller, John Lewis, Max Roach y enseignent, Ornette Coleman et Don Cherry sont ses condisciples. On peut d’ailleurs entendre l’une de ses compostions, Inn Tune, interprétée par Coleman, Roach et Lewis notamment, sur un album dédié aux travaux de la Lenox School (The Lenox Jazz School Concert : August 29, 1959, paru chez FreeFactory en 2009). Elle écrit ensuite des paroles pour deux titres d’Ornette Coleman, Lonely Woman et Una Muy Bonita (rebaptisé To Welcome the Day). En 1964, son premier mari, Bob Brookmeyer, enregistre, avec Stan Getz, Time For Two sur son album Bob Brookmeyer and Friends. Enfin, plus récemment, Edwin, un morceau écrit pour le fils de Gunther Schuller, a été repris par le frère de celui-ci, George Schuller (sur l’album Listen Both Ways, 2010).

Cependant, à ce premier temps du trajet musical de Margo Guryan, succède une seconde période entamée par le choc qu’a constitué pour elle la découverte du Pet Sounds des Beach Boys et, surtout, par la chanson God Only Knows. Elle abandonne alors le jazz pour la musique pop et écrit des titres qui sont repris avec succès par de nombreux artistes populaires en cette fin des années soixante. Astrud Gilberto, Bobby Sherman, Jackie DeShannon, Claudine Longet, Julie London, Bobbie Gentry et Glen Campbell, parmi d’autres, chantent Think of RainCome to Me Slowly, Can You Tell… Sunday Mornin’ est un succès en 1968 dans la version qu’en donne Spanky And Our Gang et, la même année, Marie Laforêt en livre une adaptation française intitulée Et si je t’aime. C’est dans la foulée de ce début de reconnaissance que David Rosner, collaborateur proche de Neil Diamond et second mari de Margo Guryan, lui propose d’enregistrer elle-même ses compositions. Malgré le succès critique et la promesse d’un bel avenir, Take a Picture finira parmi les albums en solde dès sa parution car Margo Guryan voit cet enregistrement comme une expérience unique, n’ambitionnant à aucun moment une carrière d’interprète.

Elle se tourne alors vers l’enseignement. Elle enregistre encore quelques chansons, rares mais cependant significatives, comme une série de compositions sur le Watergate et, plus récemment, 16 Words, un titre contre l’engagement militaire américain en Irak. Surtout, Take a Picture, devenu entre-temps un album culte connu par quelques amateurs éclairés, fait enfin l’objet d’une édition CD, d’abord pirate au Japon en 1999 avant d’être commercialisé en 2000 par Oglio Records (le label de rééditions Sundazed l’a aussi sorti en vinyle) qui propose également l’année suivante une compilation d’enregistrements de Margo Guryan sous le titre 25 Demos (compilation augmentée de deux titres pour sa réédition en 2014, et encore de deux autres en 2016).

Ce n’est peut-être pas un hasard si cette reconnaissance tardive a lieu à un moment, les années 1998-1999, où quelques musiciens tels que Saint Etienne, April March, Isobel Campbell opèrent un retour nostalgique vers la fraîcheur pop des années soixante. Good Humor de Saint Etienne, Chrominance Decoder d’April March, The Green Fields of Foreverland d’Isobel Campbell comportent des titres proches par l’esprit des chansons de Margo Guryan. L’influence de celle-ci ne fera que s’accroître tout au long des années 2000, inspirant de jeunes artistes, suscitant de nouvelles reprises, gagnant de nouveaux fans comme Beck, Shirley Manson ou Etienne Daho qui a repris Come to Me Slowly il y a un an. Take a Picture a aujourd’hui pris sa juste place dans l’histoire de la musique pop : celle d’un album qui compte, un album que l’on a envie de partager et de faire découvrir, comme l’artiste qui l’a composé. Rest In Peace Margo.


One comment
  1. mk

    Une grande songwriteur (ça se met au féminin, ce mot ?), et vraiment adorable personne, très présente jusqu’à il y a peu sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *