Loading...
NewsPlaylist

Alan Rankine, disparition d’un Associate

L’année est à peine entamée qu’un musicien important nous quitte déjà. On a en effet appris ce mardi 3 janvier le décès de l’Ecossais Alan Rankine à l’âge de 64 ans. Ce multi-instrumentiste avait formé à la fin des années 70 les iconoclastes Associates avec le chanteur Billy Mackenzie, sortant un premier album remarqué pour son originalité, “The Affectionate Punch”, puis une série de singles plus tard rassemblés dans la compilation “Fourth Drawer Down”. Mariant la voix exceptionnelle et les textes souvent cryptiques de celui-ci à des arrangements extrêmement audacieux et des mélodies accrocheuses (notamment sur le fameux single “Party Fears Two” qui sera repris des années plus tard par Divine Comedy), leur flamboyant album “Sulk” en 1982 sera leur sommet critique et commercial, laissant loin derrière le reste du troupeau “New Romantics” auquel ils n’ont jamais vraiment appartenu. Mais Rankine quittera le groupe peu après ce succès pour s’installer à Bruxelles, se consacrant à la production (notamment pour le label local Les Disques du Crépuscule, avec des moyens qu’on suppose beaucoup moins importants qu’à l’époque de “Sulk”) et à des sessions en studio comme musicien, sortant également quelques disques peu remarqués. Dans les années 90, il enseignera au Stow College de Glasgow, permettant à quelques groupes écossais de faire leurs débuts (il enregistrera notamment le premier album de Belle and Sebastian). Le suicide de Billy Mackenzie en 1997 avait mis un point final aux tentatives avortées de reformation des Associates. S’il est souvent resté un homme de l’ombre, Alan Rankine fut un musicien et producteur particulièrement inventif et novateur, salué comme tel par ses pairs.

La playlist ci-dessous rassemble à la fois des morceaux des Associates sur lesquels il apparaît et des titres où il est crédité comme musicien et/ou producteur. Si une bonne partie de ses réalisations (dont ses propres disques) n’a pas été rééditée et n’apparaît pas sur les plateformes de streaming, l’œuvre des Associates a été régulièrement remise à l’honneur depuis les années 2000, et de nombreuses raretés (démos, prises live, faces B, sessions pour la BBC…) ont été exhumées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.