Loading...
DiversInterviewsPlaylist

Sur la platine de Marina Allen

On a découvert en février dernier la jeune Marina Allen, basée à Los Angeles, avec “Oh, Louise”. Un morceau charmant qui rappelait les grandes heures de Laurel Canyon et, plus largement, le meilleur de la pop californienne. Le EP “Candlepower” (Fire records), où cette chanson est suivie de six autres plutôt concises (l’ensemble est bouclé en 19 minutes), vient aujourd’hui enfoncer le clou : dans le créneau actuellement très encombré des Américaines à voix d’or, héritières de leurs grandes aînées des années 60-70 (Joni Mitchell, Carole King, Laura Nyro, Judee Sill, Karen Carpenter…), Marina Allen brille déjà d’un éclat particulier. Les légères tentations psyché ou avant-gardistes perceptibles ici (“Belong Here”, “Believer”) semblent annoncer une écriture qui ne se coulera pas systématiquement dans le confort du classicisme. C’est aussi ce qui ressort de la petite playlist qu’elle a réalisée pour nous, à découvrir ci-dessous.


White Magic – Keeping the Wolves from the Door

« Cette chanson et l’ensemble de l’EP dont elle est extraite sont vraiment révolutionnaires pour moi. Elle est âpre sans perdre de son élégance, sombre tout en étant emplie d’espoir. J’aime aussi la voix sur ce morceau. J’aime la façon qu’a Mira Bilotte d’étirer encore et encore la mélodie, et comment les paroles se tiennent en équilibre entre le mythique et l’ordinaire. »


The Cranberries – Linger

« Cette chanson est tellement excellente qu’elle me rend dingue. J’aurais tant aimé l’écrire ! J’aime la chaleur de cette musique, la manière dont son univers devient floral, doux, onirique… J’aime ce sentiment de désespoir et de plein abandon. Ce sentiment d’être amoureux de quelqu’un et de ne plus avoir de contrôle sur soi-même. Ce moment où tu souhaites en même temps ne jamais avoir rencontré l’objet de ton affection et où l’expérience t’envoie au septième ciel ! »


John Lennon – Look at Me

« Oh là là ! Avec des moyens très simples, John Lennon possède ce don incomparable qui vous emmène au plus près d’émotions très complexes. J’aime ces enregistrements tardifs. La qualité, la texture, l’évidence musicale rapprochent parfois ces morceaux de la musique liturgique. »


Kacey Musgraves – Rainbow

« Il faut se laisser envoûter par Kacey Musgraves. Elle est une fabuleuse songrwriter et cette chanson est l’une de mes favorites. Et aussi une de mes préférées à chanter en karaoké ! On a juste l’impression qu’elle embrasse tout ce qui sort d’elle-même avec une immense facilité. »


Yoko Ono & Cat Power – Revelations

« Ce morceau est tire de l’album “Yes, I’m a Witch” de Yoko Ono. Et pour moi, elle est vraiment une sorcière. Une très bonne sorcière. Et cette chanson est l’un de ses sorts. Je n’ai jamais entendu une chanson comme celle-ci. Ça me semble si radical. J’ai l’impression que si j’écoutais ça tous les jours, je me transformerais en fleur, ou qu’au moins j’apprendrais à mieux aimer. »


U.S. Girls – IOU

« U.S. Girls est mon groupe favori du moment. Tout l’album dont est tiré ce morceau, “Heavy Light” (2020), est extrêmement inspirant pour moi et je l’ai beaucoup écouté ces derniers temps. C’est juste la vraie vie, ces chansons ont quelque chose de très authentique à dire. Je crois que ce qui rend celle-ci si extraordinaire est l’engagement qui est mis dans ce qui est dit [paroles ici]. Je pense que la scène musicale a besoin de plus de choses comme ça. Et c’est très rafraîchissant pour moi quand je sens qu’un groupe n’a pas peur de parler explicitement de sujets terrifiants et n’a pas peur que la musique soit profondément ressentie. »


Bobbie Gentry – Courtyard

« J’adore Bobbie Gentry et j’aime particulièrement quand elle fait des choses un peu plus expérimentales. Cette chanson est vraiment abstraite et visionnaire tout en restant ancrée dans le folk. Elle a toujours provoqué en moi des images très fortes, et il y a une qualité cinématique dans le ton qui ajoute à son paysage déjà éthéré. »


Japanese Breakfast – Paprika

« Aw, cette chanson est juste magnifique ! Elle vient de sortir et c’est ma préférée de son nouvel album. Elle est tellement resplendissante et magique. Elle sonne comme un morceau de Björk ou de Kate Bush, plein de fantaisie et d’affirmation de soi. C’est vraiment excitant de voir qu’on semble sortir de la musique triste qui était dominante dans le rock indé. Je pense que les gens ont faim de joie ! »


Cass McCombs – County Line

« Cette chanson me fait toujours autant craquer que la première fois où je l’ai entendue. Elle est juste excellente. »


Annette Peacock – A Loss of Consciousness


« La reine. Annette Peacock est terriblement bonne. Elle ressemble à un labyrinthe dense et spontané. Elle allume des feux et les éteint dans le même geste, comme si c’était facile à faire. Elle est une sorte de ballerine, de ce fait. À travers sa précision naît sa liberté. »


Lucinda Williams – I Lost It

« J’adore cette chanson à un point ! C’est une de mes préférées de tous les temps. Lucinda Williams dit des choses dont vous ne saviez pas que vous les ressentiez. C’est incroyablement direct, mais sans perdre pour autant son originalité ou sa force. Elle est juste une maîtresse songwritrice et elle fait du laid avec beaucoup de beauté. »

Merci à David Guérin pour la traduction.
Photo : Kristy Benjamin.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *