Loading...
Disques

Movietone – Peel Sessions 1994-1997

Les années 90 ont été une période créative pour les groupes qui ont suivi la direction prise par Talk Talk avec « Spirit of Eden” et “Laughing Stock“. Apparu en 1994 du côté de Bristol, séparé en 2003, Movietone fait partie de ceux-là. Une compilation qui rassemble trois passages chez John Peel offre un bon résumé de leur carrière.

C’est une fin d’après-midi comme tant d’autres en Cornouailles. Le groupe Movietone décide de faire une prise de plus. Ils finissent d’enregistrer un album de jazz sur la plage, et heureux sont les spectateurs qui ont pu s’assoir sur les rochers à ce moment là. “The Sand and the Stars“ est sorti en 2003 et c’est, à ce jour, le dernier disque du groupe composé de Kate Bright, Rachel Brook, Matt Jones et Matt Elliott.

Movietone s’est formé en 1994 autour de membres de Crescent, Flying Saucer Attack et Third Eye Foundation. Ils se sont réunis avec l’envie de mélanger les formes musicales : folk anglais, jazz, musiques électroniques et improvisations acoustiques. Ils composeront quatre albums inspirés avant de disparaître aussi discrètement qu’ils étaient arrivés jusqu’à nous. Une discographie qui a toujours gardé une place à part, un refuge idéal pour les fins de dimanche après-midi. Mais il nous restait encore à découvrir trois sessions chez John Peel que le label Textile Records vient tout juste d’éditer dans un vinyle qui va sans doute beaucoup tourner tout au long de cette année.

Le calme règne dans le studio de BBC 1. Kate Bright prend sa guitare acoustique, celle avec les cordes en nylon, et entame avec fébrilité une chanson de deux minutes, à peine chuchotée. L’enregistrement gardera une trace de cet instant furtif. Une ligne minimaliste qui constitue la base du télescopage conceptuel de “The Voice Came Out of the Box and Dropped into the Ocean“ et de la plupart des morceaux que l’on peut entendre sur ces Peel Sessions.

Des versions alternatives de leurs trois premiers albums, voilà ce que propose ici Movietone. Pincer les cordes d’une guitare en bois, répéter quelques notes sur un piano lunaire, faire bourdonner les cordes d’un violon, expérimenter avec les harmonies exigeantes du post-rock et laisser une basse s’aventurer vers les mélodies du jazz : ceci n’est qu’un aperçu de l’immense beauté calme que l’on peut découvrir sur ce disque. Un complément idéal et passionnant à l’impeccable discographie de Movietone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.