Coconut Music Festival 2015, suivez le programme !

11/09/2015, par et Benoit Crevits | Festivals |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

On a très hâte que la Coconut commence, et même si tout le programme est alléchant, on a quand même nos chouchous...

Affiche Coconut Festival 2015

Barbarossa, vendredi 20h10

Pas vraiment un nouveau venu, Barbarossa. L’homme orchestre James Mathe revient avec “Imager”, une soul-music édulcorée qui sied parfaitement à l’esprit coco. On l’a apprécié à Vie Sauvage à la nuit tombée et la lumière s’était faite : nul doute que l’Abbaye aux Dames va être à son tour ensorcellée.

 

Le Colisée, vendredi 20h50

Le groupe qu’on a peut-être le plus envie de voir sur scène. Le Colisée distille une musique aux influences multiples. Ces Belges âgés d’à peine vingt ans ont réussi un bel imbroglio musical.

 

Melody’s Echo Chamber, vendredi 21h30 

Le retour de Melody Brochet sur scène est une belle nouvelle, après un premier album et une tournée consécutive couronnés de succès. Les chanceux présents à cette soirée Coconut y entendront, peut-être, de nouveaux titres du disque actuellement en écriture...

 

 

Tahiti Boy and the Palmtree Family, samedi 20h20

Le début des concerts du samedi est confié à Tahiti Boy and the Palmtree Family, le projet de David Sztanke, et on en est ravis. L’occasion de vérifier que le talent du groupe en studio, encore validé sur le très beau “Songs of Vertigo”, s’exporte sur scène. Il donne aussi des sessions loufoques

 

Cristobal & The Sea, samedi 21h50

Avec des membres venus des quatre coins du monde, le collectif Cristobal & The Sea, signé récemment chez City Slang, présentera aux pieds de l’Abbaye aux dames, sa pop aux accents tropiques et leur psychédélisme déjà bien rôdé. A suivre dans nos pages, une interview et une session avec le collectif...

 

 

Rone, samedi 23h20

Le Français Erwan Castex a sorti en février “Creatures”, un disque d’une richesse remarquable, qui rappelle que le qualificatif d’électro est bien trop étriqué pour un album aux ramifications multiples. On se prend à rêver d’un “Quitter la ville” où François Marry viendrait faire un featuring live…

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews