Empire of the Sun - Walking on a Dream

20/03/2009, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

EMPIRE OF THE SUN - Walking On A Dream
(EMI) [site] - acheter ce disque

EMPIRE OF THE SUN - Walking On A DreamOn aura beau me dire que c'est du second degré, que cela représente un univers construit et personnel rigolo des Australiens, cette pochette digne d'un roman SF des années 80 reste absolument affreuse et repoussante. Vu les prestations scéniques de ces deux gusses, pas trop réputés pour leur minimalisme, on entrait aussi en terrain connu. Le problème avec Steele c'est qu'on est toujours autant subjugué par ses talents d'écriture pop qu'autant agacé par sa grandiloquence emphatique. Mais sur cet album, on est étonnamment surpris par leur retenue, les Australiens n'en font pas autant des tonnes qu'on aurait pu le craindre.
Présenté comme le projet commun du leader de Sleepy Jackson et de PNAU, Empire Of The Sun est une collaboration assez exemplaire. Le mélange des rythmes luxurieux de PNAU se métisse plutôt bien avec la pop wilsonienne de Steele, même si l'ombre de ce dernier plane plus sur Littlemore que l'inverse (comme on peut le voir sur la pochette, Steele revendique la préséance). En fait, ces deux là avaient déjà collaboré pour un des singles de PNAU, "With You Forever", qui laissait clairement deviner ce que pourrait donner l'association. Donc pas vraiment de surprises avec ce "Walking On A Dream" où se superposent basses rondes, rythmes binaires et chœurs qui font la la la. Steele a beau affirmer bien fort que non, il ne surfe pas sur la vague MGMT, pourtant "We Are The People" est bien éclaboussé par l'écume des New Yorkais et les Australiens ressortent complètement trempés sur "Delta Bay". Ils masquent tout ça en se protégeant avec un gros Kway modèle Sleepy mais personne n'est dupe.
Agrémenté d'une ambiance plutôt sympathique, Empire Of The Sun arrive à délasser avec des titres limpides et reposants comme "Country" mais agace tout autant quand il tombe dans un lyrisme boursouflé à la Jonathan Donahue ("The World").
A l'instar du roman de Ballard et du film de Spielberg, la musique d'Empire Of The Sun reste au final assez dispensable.

Vincent Le Doeuff


Standing on the Shore
Walking on a Dream
Half Mast
We Are the People
Delta Bay
Country
The World
Swordfish Hotkiss Night
Tiger By My Side
Without You


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog