Milkymee - Songs for Herr Nicke

25/04/2006, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MILKYMEE - Songs For Herr Nicke
(Tsunami Addiction) [site]

MILKYMEE - Songs For Herr NickeLes écoutes successives ne font que confirmer la qualité de cet album de Milkymee, jeune Française actuellement exilée en Suède. Emilie Hanak - c'est son nom - nous propose dix-huit courtes chansons qui oscillent entre tendresse et colère, douceur et rugosité, folk traditionnel et rock dépouillé, enthousiasme et tristesse. Je vous rassure, ces mouvements de balancier, loin de donner le mal de mer, ont le pouvoir de bercer et de captiver... Pour ce faire, Milkymee possède quelques armes d'une grande efficacité : une voix féline qui n'hésite pas à se dédoubler en harmonies aériennes et qui se montre tour à tour enjôleuse sur les titres calmes et espiègles et speedée sur les morceaux plus rock ("Ghost with the Most", "Silver Dollar",...) ; des arrangements très simples (rarement plus de deux instruments à la fois) au service de mélodies impeccables ("All Skies Stained White", "Make Way for the Mittens") ; une écriture personnelle et directe, en anglais, visiblement inspirée par ses proches ou son enfance, avec quelques phrases plutôt sympathiques que l'on glanera au passage ("The truth is stuck in the South of your mouth", "I loved your fake plastic guns and the way you moved your hands"). Au final, chacune de ces quatorze chansons originales, entrecoupées de quelques instrumentaux rafraîchissants, possède une force qui tient à la relation qu'instaure la chanteuse avec l'auditeur : elle se présente à lui sans fard, sans artifice et cette franchise est vraiment touchante.
Nico, Patti, Kate, Suzanne, Tori, Polly Jean, Chan... Je me contenterai des prénoms pour citer les artistes qui viennent spontanément à l'esprit à l'écoute de ce disque. Des femmes uniquement ? Non, probablement pas, mais on sent chez Milkymee la même détermination et la même flamme. De toute façon, dans ce portrait pointilliste, aucune couleur ne semble prendre plus de place que les autres et il suffit de reculer d'un mètre pour ne voir dans cet album que ce qu'il est : un disque qui occupe une place qui n'a jamais appartenu à personne d'autre.

Christophe Dufeu

All Skies Stained White
Bring my Harp
Sleezy Bar
Ghost with the Most
(Ayesha Sol)
Sidelines for Nicke
Make Way for the Mittens
Powergrudge
No End in Sight
Kick the Crap
(Hemma Hos Mig)
One Way Path
Silver Dollar
Whatever the Shit I Say
Monkey on a Drip
The Milky Way
(Hemma Hos Mig 2)
Bonus Track


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals