Séverin - Interview

01/06/2016, par Benoit Crevits | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Séverin sera aux Francofolies de la Rochelle pour interpréter ses chansons d’homme assagi qui figurent sur son dernier album "Ca ira tu verras". En attendant son concert, on lui a posé quelques questions, notamment sur son passage aux Chantiers des Francos.

On t'a attendu cinq ans quand même depuis "L'amour triangulaire". Tu avais d'autres projets ?

Oui, j'ai écrit pour d'autres mais j'ai surtout pris du temps pour monter un studio et un label pour pouvoir produire des artistes et les enregistrer dans nos locaux situés à Paris. C'est via ce studio et cette structure que j'ai fait mon dernier album "Ca ira tu verras".

Tu as des nouvelles de Constance Verluca ? Ca fait presque 10 ans pour elle... "Adieu Pony" quel disque !

C'est grâce à ce très beau disque que j'ai découvert Constance, je lui ai alors proposé de venir chanter sur un album que j'étais entrain de composer pour quatorze chanteuses : "Cheesecake". J'ai des nouvelles d'elle, oui ! Elle se porte bien et elle a dernièrement repris l'écriture de chansons.

Severin 1

Quand as-tu commencé "Ca ira tu verras". Tu avais une idée claire de ce que tu voulais faire, un fil directeur ?

J'ai commencé quelques mois après la sortie de mon précédent album. Je suis parti seul en Vendée avec mon chat. On a écrit des chansons.  Mon fil directeur était de parler de moi, de tricher le moins possible. De ne pas avoir peur de me dévoiler. 

Ton dernier album est disons plus sage que le précédent. C'est l'âge ? Tu contrôles mieux ta samba ? 

C'est le Grand âge ! L'âge de contrôler sa samba mais surtout l'âge d'être soi-même, d'apprendre à s'aimer avec ses quantités de défauts ! 

Te retrouver aux Chantiers c'est pas un peu bizarre ? T'es plus un jeune premier de la chanson ?

Il faut toujours avoir soif d'apprendre ! Qu'importe l'âge , j'espère me retrouver dans des séances de travail comme le chantier jusqu'à ma mort ! Sous réserve qu'ils veulent encore de moi ... 

 T'as appris des trucs au moins ?

Oui, énormément pour moi, il y a eu un avant et un après. J'ai compris que je devais séparer l'auteur et l'interprète dès que je mettais un pied sur scène. Interprète, c'était un métier que je ne connaissais pas.  

 severin 2

Quel a été le point de départ de la chanson "France" qui pointe le pessimisme ambiant bien de chez nous ?

Un dimanche et la concordance de trois faits: un mariage juif en bas de chez moi gardé par 10 CRS, des cathos intégristes qui manifestaient contre l'avortement et Zemmour qui faisait la Promo de son bouquin à la télé. 

Je te sens assez proche de Katerine dans ta capacité à faire des chansons très profondes et d'autres bien barrées. Comment l'as-tu rencontré ?

C'était sur des premières parties de ses concerts que j'avais eu la chance de faire.

Heureusement que tu as mis "France - Brasil" à la fin de l'album. C'était pour contrebalancer un peu.

On ne se quitte pas dans les larmes si ? 

Et sur scène y aura t-il des surprises ? On entend beaucoup de cordes sur le disque. 

Sur scène je suis accompagné de Jérémy Arcache qui joue du cello et qui arrive à transformer son instrument en basse pour certains morceaux, Mathias Fisch et Sebastien Adam sont là aussi, je crois pouvoir affirmer qu'on est un bon groupe !! 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews