Son Lux - At War with Walls and Mazes

06/10/2008, par Jean-Sébastien | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SON LUX - At War With Walls And Mazes
(Anticon) [site] - acheter ce disque

SON LUX - At War With Walls And MazesAlors que la maison Anticon tarde à retrouver la voie de nos disquaires favoris, un grand nombre de ses hôtes passent malheureusement inaperçus dans nos contrées.
C'est le cas de Ryan Lott, troubadour urbain bien ancré dans son époque, qui avec son projet Son Lux offre une alternative convaincante à la marque de fabrique du label, mais s'impose aussi comme l'un des tous meilleurs songwriters de sa génération, aux cotés de Sufjan Stevens, Zach Condon de Beirut, Dave Longstreth de Dirty Projectors ou Raymond Raposa de Castanets.

Pour un premier opus, "At War with Walls and Mazes" propose un concentré original et réussi de nombreuses influences. Sur un lit de rythmiques hip hop d'appartement, marque de fabrique d'Anticon, Son Lux drape ses compositions subtiles d'instrumentations néoclassiques (cordes, basson, flûtes, piano en déluge, etc.), de sonorités électroniques et d'une voix soigneusement traitée qui rappelle songeusement les récents travaux de David Sylvian.

Le charme des compositions de Son Lux opère immédiatement, comme par magie, autant pour l'unicité de son univers que par la mélancolie automnale qui s'en dégage.

Durant sa jeunesse, Ryan Lott a été trimballé aux quatre coins des Etats-Unis, suivant les évolutions de carrière du paternel, et de fait Ryan cultive un certain sens de la solitude, de l'indépendance et de l'altruisme. Placé très jeune derrière un piano, c'est tout naturellement celui-ci que Ryan place aujourd'hui au centre de ses compositions : construit dans le romantisme classique, son clavier tempère habilement les principes de composition répétitive de Philip Glass ou John Adams. Son Lux maîtrise le silence simplement et occupe l'espace sonore dans une démarche qu'on peut rapprocher de celles de Mark Hollis, Arvo Pärt ou Brian Eno.

Ryan Lott défend une culture plurielle assise sur de nombreuses expériences de vie artistique qui le menèrent aussi bien à composer pour les ballets contemporains du Gina Gibney Dance Company, à formuler des œuvres multimédia via ASH (Art Serve Humanity, aventure artistique et humanitaire qu'il a débutée en Hongrie), à partager le beat avec des toaster hip-hop, ou digérer ses expériences passées dans le punk-rock ou le jazz.

Ryan Lott acquiert la reconnaissance de ses pairs avec de très bon remixes (Jamie Lidell ou Beirut actuellement en écoute sur son MySpace), sait se saisir du répertoire de ses aînés (très belle interprétation du "Don't You Forget (about me)" des Simple Minds)...
Bref, vous l'aurez compris, cet album de Son Lux laisse entrevoir un talent singulier que ce "At War with Walls and Mazes" ne saurait synthétiser encore complètement, tant il recèle d'idées, d'ouverture musicale et de possibilité de développement. Son Lux pourrait être un compositeur important pour les années à venir, pourvu que ce disque rencontre son public (et votre oreille avertie).

Jiess

Prologue
Break
Weapons
Betray
Stay
Raise
Tell
Wither
Stand
War
Epilogue

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals