Loading...
News

Faust ressort ses bandes

C’est sans doute l’un des albums les plus mythiques des terroristes sonores de Faust que republie le label Bureau B ces jours-ci. “The Faust Tapes” était paru en 1973 chez Virgin Records, qui venait de signer le groupe en pensant que le rock allemand avait le vent en poupe. Vendu au prix d’un single (49 pence), le disque s’était écoulé à quelque 60 000 exemplaires en Grande-Bretagne. Beau score pour ce bout-à-bout de courts morceaux allant d’une pop planante et gentiment psychédélique à des expérimentations plus typiques du krautrock, qui ont sans doute pas mal influencé The Fall ou le Pavement des débuts. Derrière ses allures de collage foutraque, “The Faust Tapes” est bien une pièce maîtresse de la musique du XXe siècle. A noter que l’œuvre “op art” de Bridget Riley qui figurait à l’origine au verso du pressage original britannique est cette fois-ci au recto.
A lire ou relire, une interview de Jean-Hervé Péron réalisée lors de la venue de Faust au festival BBMix à l’automne dernier.

Photo : Jürgen d. Ensthaler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.