Loading...
Disques

Baston – La Martyre

Après “Primate“, voici “Martyre“ : vous êtes de nouveau partants pour une Baston générale ?

Que l’on nous pardonne une certaine fatigue passagère mais on ne poussera pas l’investigation jusqu’à visiter les huit boîtes de nuit du Finistère qui prêtent leurs noms aux titres du dernier album de Baston, “La Martyre“. Baston, c’est du rock répétitif pour lendemain où l’on suinte de tous nos pores. Les basses cognent, les claviers ont un air nébuleux, les rythmes sont motoriks et les guitares traversent les ténèbres sans crier gare. Comme bien d’autres récemment, cette musique a été écrite en plein confinement, pendant la crise sanitaire, par échange de fichiers. Tout a ensuite été enregistré à la Roche Maurice – la Bretagne, ça vous gagne – et nous voici aujourd’hui avec un nouveau disque qui prolonge le post-punk de “Primate“.

On se souvient avoir entendu un sample sur le précédent disque de Baston qui magnifiait un Christophe Hondelatte putride. Que l’on se rassure, le quatuor brestois remet le couvert avec “Neptune“, et dans un registre moins morbide. Entre deux histoires de jeunes chômeurs qui trouvent un réconfort dans les discothèques, le groupe nous embarque dans une longue transe hypnotique dopée par un arpégiateur démentiel et des nappes de guitare qui tirent doucement vers le shoegaze. Si cette ambiance digne d’un épisode de “Strip-tease” dopé aux stéroïdes ne vous suffit pas, alors il ne vous restera plus qu’à sécher les dernières larmes de votre corps sur les notes finales de “Chamade“ où l’on entend un “Michel, Michel, Michel Delpech“ scandé jusqu’à la déraison.

Il se passe des choses étranges avec “Capri“. Les quatre de Baston se lancent dans une gigue infernale, un micro-tube éclatant par tant de répétitions. Lignes mélodiques exécutées sur des synthétiseurs qui vrombissent, basse prognathes et guitares distordues surgissants dans les dernières minutes : les éléments de style sont connus, la cold wave et le krautrock, mais ils sont toujours aussi convaincants. L’ingénuité est au coude-à-coude avec l’efficacité dans cette locomotive cérébrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.